Dégénérescence maculaire liée à l’âge une préoccupation croissante

Les chercheurs prédisent une augmentation mondiale des cas de dégénérescence maculaire liée à l'âge, passant de 196 millions actuellement à 288 millions d'ici 2040.

Un technicien vérifie la vision d'un homme plus âgé

Les experts prédisent que le nombre de personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) augmentera considérablement au cours des 20 prochaines années[^1^]. Bien que la DMLA ne cause pas une cécité totale, elle peut altérer suffisamment la vision pour entraver des activités telles que la conduite, la lecture et la reconnaissance des visages[^1^]. Avec l’approbation des injections de médicaments anti-VEGF par les régulateurs fédéraux pour le traitement de la DMLA[^1^], il est essentiel de se tenir informé de cet état.

Mais avant d’approfondir le sujet, explorons quelques questions fréquemment posées:

Q : L’augmentation des cas de DMLA est-elle due à une augmentation réelle de la maladie ou à de meilleurs outils de diagnostic ?

A : Certains experts estiment que l’augmentation des cas signalés de DMLA peut être attribuée à de meilleurs outils de diagnostic. Un diagnostic précoce permet un traitement en temps opportun et de meilleurs résultats[^1^].

A : La déformation des lignes droites, telles que les contours des portes ou des fenêtres, peut être un symptôme précoce de la DMLA[^1^]. Si vous remarquez cette déformation, il est recommandé de prendre rendez-vous avec un ophtalmologiste[^1^].

Maintenant que nous avons abordé certaines questions, explorons le monde de la dégénérescence maculaire liée à l’âge plus en détail.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est la principale cause de déficience visuelle sévère chez les personnes âgées[^2^]. Elle affecte la macula, la partie centrale de la rétine responsable de la vision nette[^2^]. Bien que les symptômes ne soient pas toujours perceptibles aux stades précoces ou intermédiaires, ceux qui se trouvent aux stades avancés peuvent subir une perte de vision significative[^2^].

Un expert suggère que le diagnostic précoce est crucial pour de meilleurs résultats de traitement[^2^]. La tomographie par cohérence optique (OCT) est considérée comme l’étalon-or pour le diagnostic[^2^]. Cet examen d’imagerie produit des images détaillées de la rétine, ce qui aide à identifier et à surveiller la DMLA[^2^].

Les compléments nutritionnels peuvent aider à ralentir la progression de la DMLA. Les doses élevées de vitamine C, de vitamine E, de caroténoïdes et de zinc ont donné des résultats prometteurs[^2^]. Cependant, la supplémentation doit être basée sur les besoins individuels et le stade de la maladie[^2^]. Il est important de consulter un professionnel de la santé avant de commencer tout nouveau complément.

Une alimentation riche en antioxydants et en caroténoïdes peut également être bénéfique pour les personnes atteintes de DMLA[^2^]. Les aliments tels que les agrumes, les baies, les melons, le brocoli, les tomates, les épinards et les fruits de mer sont recommandés[^2^]. Bien que l’association spécifique entre certains aliments et la dégénérescence maculaire fasse encore l’objet d’études, il est généralement admis qu’une alimentation saine est bonne pour la santé oculaire globale[^2^].

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est généralement associée à l’âge avancé, à des facteurs génétiques et à des facteurs environnementaux tels que le tabagisme[^2^]. Maintenir une bonne vision dans un œil peut aider à réduire le risque de perte de vision liée à la DMLA[^2^].

Les injections d’anti-facteur de croissance endothélial vasculaire (anti-VEGF) sont considérées comme un traitement de première intention pour la DMLA humide, aidant à stabiliser et à améliorer la vision[^2^]. De nouveaux médicaments, tels que le pegcétacoplan et l’avacincaptad pegol, ont également été approuvés pour le traitement de l’atrophie géographique, le stade avancé de la DMLA[^2^].

Les retards de traitement peuvent entraîner une perte de vision, il est donc crucial d’intervenir tôt[^2^]. Idéalement, le traitement devrait commencer dans les 14 jours suivant le diagnostic[^2^]. La DMLA sèche, caractérisée par l’amincissement de la macula, n’a actuellement aucun traitement spécifique[^2^]. Les stratégies de gestion de la DMLA sèche comprennent l’utilisation de lentilles grossissantes et l’optimisation de l’éclairage et des fonctionnalités d’accessibilité des appareils électroniques[^2^].

Regardons vers l’avenir : Un avenir plus lumineux

Avec les avancées dans les outils de diagnostic et les options de traitement, un diagnostic de dégénérescence maculaire ne signifie plus une cécité inévitable[^2^]. Un diagnostic précoce et un traitement approprié peuvent souvent prévenir une grave atteinte visuelle, permettant aux individus de conserver leur indépendance et de continuer à conduire, lire et reconnaître les visages[^2^].

Liste de références :

  1. La dégénérescence maculaire liée à l’âge devrait toucher 288 millions de personnes d’ici 2040
  2. Dégénérescence maculaire : Aperçu et plus