L’Alzheimer provient-il des hormones de croissance injectées aux enfants et provenant de corps décédés ?

Les chercheurs rapportent que cinq enfants britanniques sur huit ayant reçu de l'hormone de croissance humaine provenant de glandes pituitaires de donneurs décédés ont développé la maladie d'Alzheimer précoce plusieurs décennies plus tard.

Était Alzheimer transmis par l’hormone de croissance d’origine cadavérique administrée aux enfants?

Image d'actualité: Était Alzheimer transmis par l'hormone de croissance d'origine cadavérique administrée aux enfants?

Savez-vous que cinq des huit enfants britanniques qui ont reçu de l’hormone de croissance humaine provenant de donneurs décédés ont développé plus tard une maladie d’Alzheimer à début précoce, des décennies plus tard? Je sais, cela semble tout droit sorti d’un film de science-fiction, mais ce n’est pas de la fiction – c’est une découverte réelle faite par des chercheurs de l’University College London (UCL). 🧠💥

Les chercheurs pensent que l’hormone de croissance reçue par ces enfants dans leur enfance aurait pu contenir des plaques de protéines amyloïdes-bêta. Maintenant, vous vous demandez peut-être, quel est le problème avec ces plaques? Eh bien, elles ont tendance à s’accumuler dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au fil du temps. 😱😱

Alors, qu’est-ce que cela signifie? Cela suggère que dans des circonstances très rares, la maladie d’Alzheimer pourrait potentiellement être transmise de personne à personne. Avant que vous ne commenciez à vous inquiéter des activités quotidiennes et des soins médicaux de routine, laissez-moi vous assurer qu’il n’y a aucune preuve suggérant que l’amyloïde-bêta puisse être transmise dans ces contextes. Ouf! 😅

Maintenant, plongeons plus profondément dans cette recherche révolutionnaire et explorons ce que cela signifie pour notre compréhension de la maladie d’Alzheimer. 🕵️‍♀️🔬

Le lien entre l’hormone de croissance d’origine cadavérique

Entre 1959 et 1985, les enfants britanniques ayant des problèmes de croissance recevaient parfois de l’hormone de croissance humaine extraite des glandes pituitaires de cadavres. 🏥 C’était une pratique courante à l’époque jusqu’à ce qu’il soit découvert que ces procédures pourraient potentiellement transmettre une protéine mal repliée appelée prion, qui peut déclencher un trouble dégénératif du cerveau connu sous le nom de maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ). 🧫

Si vous avez déjà entendu parler de la MCJ, c’est peut-être parce qu’elle a également été appelée “maladie de la vache folle” chez les animaux. Les autopsies réalisées par l’équipe de l’UCL ont montré que certains patients décédés de la MCJ après avoir reçu l’hormone présentaient également des signes d’accumulation d’amyloïde-bêta dans la maladie d’Alzheimer. 🧟‍♂️

Pour approfondir les recherches, les chercheurs ont découvert que l’hormone de croissance d’origine cadavérique stockée dans les laboratoires contenait en fait de l’amyloïde-bêta. Lorsqu’ils ont injecté l’hormone dans des souris, ces petits rongeurs ont développé une accumulation pathologique d’amyloïde-bêta dans leur cerveau. 🐭💉

Suivre les antécédents de santé cérébrale

Curieux de voir si les mêmes effets seraient observés chez l’homme, les chercheurs ont suivi les antécédents de santé cérébrale de huit individus qui avaient reçu de l’hormone d’origine cadavérique alors qu’ils étaient enfants mais qui n’avaient pas développé la MCJ. Et les résultats étaient stupéfiants.

Cinq de ces huit personnes ont développé la maladie d’Alzheimer à début précoce, avec des symptômes apparus entre 38 et 55 ans. Ces personnes ont éprouvé des symptômes de démence suffisamment graves pour nuire à leur vie quotidienne, ce qui n’est pas anodin. 😔

Parmi les trois autres individus, l’un a montré des symptômes d’une altération cognitive légère (un précurseur de la maladie d’Alzheimer) à l’âge de 42 ans. Une autre personne a présenté des symptômes cognitifs non définitifs “subjectifs”, tandis que la troisième personne n’a montré aucun signe d’altération cognitive. Il est clair que les effets de cette hormone étaient variables au sein du groupe. 📈📉

Pour écarter la possibilité d’une forme héréditaire de la maladie d’Alzheimer à début précoce, des tests génétiques ont été effectués sur cinq des patients. Les résultats ont montré que aucun d’entre eux n’avait une forme héritée de la maladie. Cette découverte suggère que la maladie d’Alzheimer et certaines autres affections neurologiques peuvent présenter des processus pathologiques similaires à la MCJ et ouvre des perspectives passionnantes pour la recherche future dans la compréhension et le traitement de la maladie d’Alzheimer. 🧪🧬

Comprendre les implications

Maintenant, avant de paniquer et de commencer à construire votre propre bunker de fin du monde, il est important de noter que la transmission de la maladie d’Alzheimer de personne à personne reste extrêmement rare. Les circonstances dans lesquelles ces individus ont tragiquement développé la maladie d’Alzheimer étaient très inhabituelles, impliquant l’utilisation d’hormone de croissance d’origine cadavérique. Il n’y a aucun risque de transmission de la maladie entre les individus ou par le biais de soins médicaux de routine. Ouf, encore une fois! 😅🙏

Cependant, ces recherches fournissent des informations précieuses sur les mécanismes des maladies et pourraient conduire à des avancées dans les stratégies de prévention précoce. La découverte de la transmission de la pathologie de l’amyloïde-bêta dans des situations rares comme celle-ci devrait inciter à revoir les mesures pour prévenir la transmission accidentelle par le biais de procédures médicales ou chirurgicales. Tout est question de vigilance et de veiller à ce que nos instruments médicaux soient correctement stérilisés. 🧼🔬

Q&A

Q : La maladie d’Alzheimer est-elle contagieuse ? Dois-je m’inquiéter de l’attraper ? R : Pas besoin de paniquer ! La maladie d’Alzheimer n’est pas contagieuse. Elle apparaît généralement spontanément dans les cerveaux individuels. Bien que cette étude mette en lumière la possibilité de transmission dans des circonstances très inhabituelles, il n’y a aucun risque d’attraper la maladie d’Alzheimer par le biais d’interactions quotidiennes ou de soins médicaux de routine.

Q : Y a-t-il d’autres causes connues de la maladie d’Alzheimer à début précoce ? R : La maladie d’Alzheimer à début précoce est généralement associée à des facteurs génétiques, résultant de mutations génétiques héréditaires. Cependant, cette étude a exclu la possibilité d’une forme héréditaire de la maladie chez les personnes étudiées. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement les causes de la maladie d’Alzheimer à début précoce et les différences par rapport à la forme plus courante à début tardif.

Q : Quels sont les signes d’alerte de la maladie d’Alzheimer ? R : Les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer incluent souvent une perte de mémoire, des difficultés à résoudre des problèmes ou à effectuer des tâches familières, une confusion concernant le temps et le lieu, ainsi que des changements d’humeur ou de personnalité. Si vous ou un être cher présentez l’un de ces symptômes, il est important de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et des conseils sur la gestion de la maladie.

En conclusion

Alors que les résultats de cette étude peuvent sembler alarmants à première vue, il est crucial de se rappeler que la transmission de la maladie d’Alzheimer reste extrêmement rare. Cependant, ces recherches ouvrent de nouvelles perspectives pour comprendre la maladie et développer des stratégies de prévention. Comme toujours, nous devons rester informés et continuer à soutenir la recherche scientifique qui nous aide à percer les mystères du cerveau humain. 🧠✨

Plus d’informations sur la maladie d’Alzheimer : Découvrez-en plus sur la maladie d’Alzheimer sur le site de l’Association Alzheimer.


Liste de références :


Article connexe :

Démence, maladie d'Alzheimer et vieillissement du cerveau

Démence, maladie d’Alzheimer et vieillissement du cerveau

Plongez plus profondément dans le monde de la démence, de la maladie d’Alzheimer et du vieillissement du cerveau. Découvrez les différents types de démence, tels que la démence à corps de Lewy et la démence vasculaire, et apprenez à reconnaître les signes précurseurs du déclin cognitif. Il est temps de s’équiper de connaissances et de démystifier ces conditions.

En savoir plus : Démence, maladie d’Alzheimer et vieillissement du cerveau


💬 Nous voulons connaître votre opinion ! Que pensez-vous de cette étude ? Êtes-vous inquiet de la transmission de maladies par le biais de procédures médicales ? Partagez vos commentaires ci-dessous et lançons une conversation. N’oubliez pas de partager cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux ! 📲✨