Ordres par défaut pour les soins palliatifs améliorer l’accès des patients et la qualité de vie.

Les soins palliatifs visent à soulager la souffrance à n'importe quel stade de la maladie, pourtant trop souvent de nombreux patients retardent de recevoir cette forme de soins.

Les ordres de soins palliatifs permettent un soulagement rapide de la douleur pour les patients hospitalisés dans le besoin.

Ordres par défaut pour les soins palliatifs

Les soins palliatifs sont une forme spécialisée de soins médicaux qui visent à améliorer la qualité de vie et à soulager les symptômes et le stress associés aux maladies graves. Cependant, de nombreux patients attendent souvent trop longtemps pour recevoir des soins palliatifs, ce qui peut aggraver leur souffrance. Mais ne craignez rien, chers lecteurs, car un groupe de chercheurs ingénieux de l’Université de Pennsylvanie pourrait avoir trouvé une solution à ce problème. Ils proposent de faire des consultations en soins palliatifs une partie “par défaut” des soins hospitaliers, garantissant ainsi que davantage de patients aient un accès rapide à cette forme essentielle de soutien.

Dans leur étude, les chercheurs ont mis en place une ordonnance automatique programmée dans le dossier médical électronique. Les médecins ont la possibilité d’annuler l’ordonnance s’ils la jugent inutile, sinon elle reste en place, prête à fournir aux patients les soins dont ils ont besoin. Le résultat ? Une augmentation spectaculaire des taux de consultations en soins palliatifs, passant de 16,6 % à 43,9 %. À cela s’ajoute une réduction du temps d’attente, avec une diminution moyenne de 1,2 jours.

“Nous avons constaté qu’une ordonnance simple et préprogrammée dans le dossier médical électronique peut permettre d’obtenir plus de soins palliatifs pour plus de personnes plus rapidement”, déclare le Dr Kate Courtright, auteure principale de l’étude. Ce qui est encore plus remarquable, c’est que cette stratégie est non seulement efficace, mais également peu coûteuse et facile à mettre en œuvre dans les hôpitaux communautaires, où la majorité des Américains reçoivent leurs soins de santé.

Les soins palliatifs : bien plus que du soutien en fin de vie

Contrairement à ce que l’on pense souvent, les soins palliatifs ne sont pas réservés à la phase en fin de vie. Cette forme spécialisée de soins est essentielle pour aider les patients souffrant de diverses maladies graves comme le cancer, l’insuffisance cardiaque, l’insuffisance rénale, la démence et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Les patients atteints de ces affections endurent souvent des difficultés respiratoires, de l’anxiété et des douleurs, qui peuvent tous être soulagés par une approche globale des soins palliatifs.

La beauté de la mise en place d’ordres par défaut pour les soins palliatifs est qu’elle élimine l’obstacle de devoir demander officiellement une consultation. Ainsi, les patients peuvent accéder plus rapidement et efficacement aux soins dont ils ont besoin.

Ordres par défaut : un changement de paradigme dans les soins palliatifs

L’étude menée par le Dr Courtright et son équipe a porté sur plus de 34 000 patients atteints de MPOC, de démence ou d’insuffisance rénale dans 11 hôpitaux répartis dans huit États. Ces hôpitaux avaient déjà mis en place des programmes de soins palliatifs. Pendant la période de l’étude de 2016 à 2018, les chercheurs ont comparé les résultats des protocoles standard (sans ordres par défaut) à ceux où les consultations automatiques étaient la norme. Les cliniciens avaient toujours la possibilité de demander eux-mêmes des consultations, mais la stratégie des ordres par défaut a considérablement amélioré les taux de consultation.

Le taux d’annulation des ordres de consultation par défaut par les médecins était inférieur à 10 %, ce qui suggère que les cliniciens trouvaient cette méthode généralement acceptable. Il est important de s’assurer que les stratégies pour atteindre les patients éligibles sont faisables dans la pratique réelle, pas seulement dans un cadre de recherche. Allez, l’équipe !

Cependant, malgré la mise en place d’ordres par défaut, seulement la moitié des patients ont reçu une consultation en soins palliatifs, ce qui pourrait potentiellement être attribué à des problèmes de personnel. Cette constatation ouvre de nouvelles perspectives d’investigation et d’amélioration à l’avenir.

Les avantages des soins palliatifs

En mettant en place le système d’ordres par défaut, les chercheurs ont constaté une augmentation du nombre de patients transférés en soins palliatifs, sans augmentation des décès pendant l’hospitalisation. Cela suggère que l’accent a été mis sur l’amélioration des soins aux patients, de la qualité de vie et des soins de fin de vie. L’équipe, dirigée par le Dr Scott Halpern, professeur à l’UPenn, vise à améliorer en permanence les soins palliatifs pour les patients hospitalisés, afin que tous les individus atteints de maladies graves aient accès au soutien dont ils ont besoin tout au long de leur parcours de traitement.

Maintenant, répondons à quelques questions clés que vous pourriez avoir :

Questions et réponses :

1. Les soins palliatifs sont-ils réservés aux patients atteints de cancer ou d’insuffisance cardiaque terminale ?

Non, pas du tout ! Les soins palliatifs sont précieux pour les patients atteints de diverses maladies graves telles que la démence, l’insuffisance rénale et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), entre autres. Ils se concentrent sur le soulagement des symptômes et du stress tout en améliorant la qualité de vie globale.

2. Comment l’implémentation de commandes par défaut pour les soins palliatifs améliore-t-elle l’accès des patients ?

En rendant les consultations pour les soins palliatifs une partie par défaut des soins hospitaliers, les patients peuvent recevoir les soins dont ils ont besoin plus rapidement et efficacement. Cela élimine le besoin de demandes formelles, simplifiant ainsi le processus d’accès aux soins palliatifs.

3. Quels sont les avantages des soins palliatifs ?

Les soins palliatifs non seulement soulagent les symptômes et le stress associés aux maladies graves, mais améliorent également la qualité de vie des patients. Ils garantissent que les personnes reçoivent un soutien adapté à leurs objectifs, leurs valeurs et leurs priorités individuelles tout au long de leur parcours de traitement.

Pour plus d’informations sur les soins palliatifs, vous pouvez visiter le site web de l’Institut national du vieillissement.

En conclusion…

L’implémentation de commandes par défaut pour les soins palliatifs s’est révélée être un catalyseur majeur, améliorant considérablement l’accès des patients et leur qualité de vie. C’est une stratégie peu coûteuse et facilement applicable qui peut faire toute la différence pour les patients luttant contre diverses maladies graves. En simplifiant le processus et en éliminant les obstacles, un plus grand nombre de personnes peuvent recevoir le soutien dont elles ont besoin au moment où elles en ont le plus besoin.

Rappelez-vous, chers lecteurs, la connaissance est un pouvoir, alors partagez cet article avec vos amis et votre famille pour sensibiliser à l’importance des soins palliatifs. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que toute personne confrontée à une maladie grave reçoive le soutien et les soins qu’elle mérite.

Liste de références :

  1. Université de Pennsylvanie. Communiqué de presse, 16 janvier 2024 : Default Orders for Palliative Care Speed Relief for Hospital Patients in Pain
  2. Plus d’informations sur les soins palliatifs : Institut national du vieillissement : Aging
  3. Compréhension du cancer : Métastases, stades du cancer et plus encore : Article
  4. [DIAPORAMA] Symptômes du cancer de la peau, types, images : Diaporama d’images
  5. [Article connexe] Compréhension du cancer : Métastases, stades du cancer et plus encore : Article

Avertissement : Les informations fournies dans cet article sont basées sur des études de recherche et ne doivent pas remplacer les conseils médicaux professionnels. Consultez toujours un professionnel de la santé pour des conseils et un traitement personnalisés.